+33(0)4 50 57 30 65 CONTACT US

0Item(s)

You have no items in your shopping cart.

Product was successfully added to your shopping cart.

Gaillac, un vignoble du Sud-Ouest où diversité rime avec qualité et authenticité

Set Descending Direction

2 Item(s)

Set Descending Direction

2 Item(s)

Un vignoble AOC de 4 000 hectares, une quinzaine de cépages, 7 vins AOC en blanc, en rouge, en rosé, sec, doux, primeur, mousseux : Gaillac joue résolument la carte de la diversité. Et celle de l’authenticité. En effet, ce vignoble du Sud-Ouest promeut toujours plus les cépages locaux : mauzac, duras, loin-de-l’œil (ou len-de-lel), ondenc, prunelart, braucol… Et les vignerons perpétuent un savoir-faire hérité de longue date : le vignoble de Gaillac est, avec côte-rôtie, le plus ancien de France. Il invite à un voyage à travers les siècles et les terroirs, une épopée viticole qui fait rimer diversité et qualité.

Présentation générale de l’appellation gaillac

Le vignoble de Gaillac appartient à la région du Piémont du Massif central, sous-ensemble du grand vignoble du Sud-Ouest. Il s’étale sur 9 000 hectares, dont 4 000 classés AOC. Les quelque 73 communes que concerne l’appellation se répartissent de part et d’autre du Tarn, au nord-est de Toulouse et à l’ouest d’Albi.

Les terroirs sont variés, tout comme les conditions climatiques. On distingue ainsi plusieurs zones :

-        Les terrasses de la rive gauche du Tarn, où sont surtout produits des vins rouges puissants et charpentés ainsi que de beaux blancs « vendanges tardives »

-        Les coteaux de la rive droite du Tarn, à l’origine de vins blancs secs souples et aromatiques, et de vins rouges charpentés et fruités

-        Le pays cordais, au nord du vignoble, autour du magnifique village de Cordes-sur-Ciel ; ici, les vignes ensoleillées permettent la production de blancs riches et floraux, de rouges équilibrés et parfumés, et de rosés légers et fruités.

-        La zone de Cunac, à l’est d’Albi, où la culture du gamay domine et donne surtout naissance à des vins rouges Gaillac primeur.

Comme l’AOC châteauneuf-du-pape, Gaillac multiplie les cépages, dont la plupart sont autochtones. D’ailleurs, depuis plusieurs années, les vignerons abandonnent les cépages « étrangers » au profit des cépages locaux, mieux adaptés, à tel point que le cahier des charges de l’AOC évolue.

En blancs, les principaux cépages de l’AOC Gaillac sont le mauzac (blanc et rose), le loin-de-l’œil, l’ondenc, la muscadelle et le sauvignon. En rouge, on a surtout affaire au duras, au braucol (ou fer-servadou) et à la syrah. On peut également ajouter le prunelart, les cabernets franc et sauvignon, le gamay et le merlot. Le sémillon est encore admis jusqu’en 2028.

Caractéristiques du gaillac

Le vignoble de Gaillac donne naissance à une grande variété de vins, une palette exceptionnelle de produits qui conjugue cépages locaux, savoir-faire ancestral et terroirs de caractère. Dans ce riche catalogue viticole, on retrouve ainsi :

-        Des vins blancs secs : ce sont des vins à la robe dorée ornée de reflets verts. Fins et complexes, ils révèlent une palette aromatique faite de pomme verte, de poire, de coing, d’agrumes, de fleurs blanches, le tout s’exprimant sur des notes miellées parfois rehaussée d’une pointe anisée.

-        Des vins blancs perlants : les gaillac perlés sont des héritiers du « vin bourru », ce vin que l’on déguste en cours de fermentation et qui offre de légères bulles. Leurs arômes légers évoquent la pomme verte et les agrumes.

-        Des vins blancs doux : une robe jaune pâle s’orne de reflets dorés tandis qu’au nez se dévoilent de riches et complexes arômes de poire, de fruits confits, de pomme au four, de pâte de coing avec parfois des notes de verveine, de tilleul et de miel. Ses vins peuvent vieillir 15 ans et plus. Des vendanges tardives sont également disponibles.

-        Des vins effervescents « méthode ancestrale » : le mauzac est utilisé pour produire des vins mousseux présentant de fines bulles agréables et à travers lesquels s’expriment des arômes de pomme verte et de fleurs blanches.

-        Des vins rosés : délicats et fruités, ces vins offrent une robe d’un joli rose saumon. Ils dégagent des parfums de bonbon anglais, de fruits rouges tels que la groseille, de fleurs et d’épices.

-        Des vins rouges : typés, charpentés et équilibrés, ces vins offrent une robe rouge rubis ornée de reflets violines. On retrouve des arômes de fruits rouges et noirs (framboise, cassis), d’épices (poivre, réglisse) et de violette, surtout quand la syrah est de la partie. Des tannins ronds et une belle fraicheur aromatique caractérisent la dégustation de ces vins que l’on peut conserver 3 à 8 ans, voire plus.

-        Des vins primeurs : en rouge, ils exploitent le gamay ; en blanc, la muscadelle. Ils sont aromatiques, fruités, fins et frais. Les premiers sont sur la fraise et la framboise ; les seconds, sur les agrumes et les fleurs blanches.

Comment déguster un gaillac

Avec une très grande diversité de vins, l’AOC Gaillac accompagne facilement tout un repas, notamment si celui-ci fait appel aux plats de la région et aux produits locaux. De manière générale, ils se prêtent aux mets sans ostentation, simples et savoureux.

-        Avec un gaillac blanc sec, préférez les poissons (filet de truite) et les fruits de mer (écrevisse) ainsi que les fromages de chèvre régionaux tels qu’un rocamadour ou un cabécou. A table ou à l’apéritif, il se déguste à une température de 10°.

-        Un gaillac perlé sera idéal servi frais à l’apéritif. Il accompagne aussi les fruits de mer et la cuisine savoyarde de fromage.

-        Un gaillac blanc doux est souvent recommandé pour sublimer un foie gras, surtout si celui-ci est poêlé. Il se pose aussi délicatement sur une poularde fermière à la crème et aux morilles. C’est enfin le compagnon des fromages à pâte persillée, un roquefort par exemple. Il se sert à 10-12° environ.

-        Pour l’apéritif ou pour le dessert (tarte aux pommes, chocolat léger…), privilégiez un gaillac effervescent. Il accompagne aussi les plats de poissons.

-        L’été, offrez-vous un gaillac rosé. Servi à 8° environ, il accompagne avec beaucoup de convivialité les viandes grillées, les salades, les légumes du soleil, les pizzas…

-        Le gaillac rouge est quant à lui le compagnon rêvé du brie de Melun. Il se marie aussi très bien à l’ossau-iraty, au cantal vieux ou au laguiole. Avant le fromage, ce vin du Sud-Ouest escorte parfaitement les cassoulets, magrets de canard, viandes rouges et plats de gibier. Il se déguste à 16° environ.

-        Vins conviviaux par excellence, les gaillac primeurs se posent sur les plateaux de charcuterie, les fromages frais, le poulet rôti et les desserts aux fruits.